Protéger sa cicatrice du soleil

Au préalable, quelques conseils pour prendre soin de sa cicatrice après l’opération

Une cicatrice ne disparaît jamais vraiment. L’intérêt est donc d’en prendre soin pour qu’elle s’efface le plus possible.

Protéger sa cicatrice du soleilAprès le choc d’une opération il est tentant de garder le pansement le plus longtemps possible car il constitue une protection entre la chair meurtrie et le risque extérieur. Cependant il est important d’enlever le pansement et de nettoyer la cicatrice tous les 2 jours à l’aide d’une solution antiseptique à appliquer directement sur la plaie.

Garder le pansement le temps des fils. Puis passer quelques jours sans rien mettre dessus, histoire d’apprivoiser les sensations physiques inconnues, Continuer néanmoins à nettoyer la cicatrice avec la solution antiseptique.

L’étape suivante recommandée par les chirurgiens est la crème cicatrisante. Mais avant cela, Les Bisolaires préconisent une étape intermédiaire, celle du miel de plantes bio appliqué en compresse. Les avis divergent, acacias ou thym. Les deux se valent, laisser parler son instinct. Les Bisolaires ont opté pour le miel de thym liquide; le rituel est tous les soirs le même pendant deux mois, il consiste à nettoyer la cicatrice avec la solution antiseptique, laisser sécher quelques minutes, puis étaler une dose généreuse de miel, à recouvrir pour la nuit d’une compresse non tissée. Cela adoucit énormément la peau (le miel possède des propriétés thérapeutiques exceptionnelles connues depuis l’antiquité, il est capable de favoriser, voire d’accélérer la cicatrisation des tissus. A utiliser en usage externe).

Au bout de deux mois, l’on peut passer à la crème cicatrisante. A étaler généreusement, deux fois par jour pendant trois mois, soit jusqu’au commencement du blanchiment de la cicatrice. Appliquer toujours dans le sens de la longueur de la cicatrice ; on étire, on n’élargit pas.

Si vous avez oublié votre crème et que votre cicatrice tiraille un peu, remplacez-la occasionnellement par de l’huile d’olive.

Au changement de saisons automnale et hivernale, il n’est pas rare de ressentir des tiraillements de la cicatrice, ne pas hésiter alors à remettre de la crème plusieurs fois par jour.

Enfin, la dernière étape dans le soin de la cicatrice peut être le gel siliconné, à n’utiliser qu’après guérison complète de la plaie.

Il est très important tout au long de ce processus de rester à l’écoute de son corps. Les médecins et pharmacien-nes vont vous conseiller de masser votre cicatrice avec la crème, en appuyant vivement, afin qu’elle ne boursouffle pas. Cela peut être douloureux lorsque c’est prématuré. Restez instinctif. Si c’est trop désagréable, voire douloureux, attendez le temps qu’il faut. Ça peut attendre quelques jours, le tout étant de ne pas laisser passer trop de temps.

Idem pour l’activité sportive. Les médecins conseillent souvent de reprendre au bout d’un mois. Suivez votre instinct. La peau endommagée est extrêmement sensible. Laissez à votre corps le temps qu’il faut. Le principal est de se donner l’objectif de recommencer et de s’y tenir dans les quelques mois qui suivent. Cela peut arriver petit à petit et peut être finalement assez rapidement.

A noter qu’après une opération, le corps est fragilisé et susceptible d’attraper toutes les maladies qui passent. Il est important de préparer ses défenses naturelles et immunitaires.

Soleil et cicatrice

Il est déconseillé de mettre la cicatrice au soleil pendant un an. Exposée aux UV elle risque une hyperpigmentation (brunissement). Plus la cicatrice est récente, plus sa réactivité aux UV est élevée.

On peut alors avoir recours à un pansement ou à un stick anti-UV dont la composition est plus adhérente qu’une crème solaire. Facile à transporter pour faire des retouches, il assure la protection des zones sensibles, surexposées ou interdites de soleil. Il est également recommandé pour les tatouages (voir rubrique « protéger son tatouage du soleil »). Demandez conseil à votre pharmacien-ne.