Soleil et cosmétiques

Certains cosmétiques sensibilisant entraînent un risque de photosensibilisation lors des expositions au soleil. Il s’agit d’une sensibilité exacerbée de la peau qui peut survenir chez n’importe qui, sans prédisposition particulière, quel que soit son phototype. Ces réactions apparaissent dès la première exposition et se traduisent par des taches brunes, des irritations de type allergique, des rougeurs de type coup de soleil parfois associées à des cloques.

Cette photosensibilisation ne touche que la zone exposée au soleil qui a reçu un cosmétique sensibilisant.

Dans de plus rares cas, à la manière de l’allergie médicamenteuse au soleil, l’association de certains actifs et une exposition au soleil peut entraîner une réaction photo-allergique qui se manifeste le plus généralement par un eczéma qui peut s’étendre aux parties qui étaient protégées par un vêtement.

A éviter pour ne pas risquer des taches pigmentaires et des brûlures ou favoriser les coups de soleil:

  • Les cosmétiques contenant des extraits végétaux. Une crème peut être tolérée en hiver et entraîner des risques en été à cause des UV.
  • Les déodorants en aérosol qui peuvent déposer des particules sur le visage ou d’autres parties du corps au moment de l’application.
  • Les cosmétiques contenant des huiles essentielles d’agrumes, ainsi que les agrumes (par exemple : masque au citron avant une exposition solaire, etc…). D’autres huiles essentielles peuvent également avoir les mêmes conséquences.
  • Les gommages et exfoliants (notamment à base d’acide de fruits) car ils affinent le grain de peau et le rende beaucoup plus sensibles au soleil. Pour rappel, tout comme le bronzage n’est que la manifestation d’une peau agressée (protection naturelle de la peau contre les rayons du soleil), la peau s’épaissit sous l’effet du soleil pour se protéger, il est donc contre productif de vouloir la gommer. Ce type de soin est à garder pour les saisons automnale et hivernale.
  • Parfums, eaux de toilette et eaux de Cologne ne font pas toujours bon ménage avec le soleil.

Photosensibilisation au soleilCependant, halte aux idées reçues : les allergies cutanées ne proviennent pas de l’alcool contenu, lequel s’évapore en moins d’une minute. Seul le concentré de parfum peut être à l’origine de réactions cutanées. Les molécules odorantes peuvent être photo-sensibilisantes (alors que l’alcool ne l’est pas).

Le risque n’est pas automatique mais demeure bien réel.

Les manifestations peuvent être des petits boutons, des taches pigmentées (qui risquent de rester très longtemps sur la peau) ou encore une allergie.

La chaleur et une transpiration plus conséquente ont la capacité à faire « virer » la fragrance.

Il est conseillé de privilégier dans la journée les eaux fraîches et légères (à moins de 6% de concentré de parfum) et les eaux de Cologne. A ne pas appliquer directement sur la peau – surtout avant une exposition au soleil.

Réserver les eaux de parfum pour le soir (une astuce : appliquer de l’huile de soin sur vos cheveux, elles ont souvent une fragrance agréable).