Soleil et médicaments

Soleil et traitement médicamenteuxCertains médicaments peuvent provoquer des intolérances au soleil et des réactions locales. Une fois absorbé, un médicament se diffuse dans le sang et est exposé aux UV à travers la peau. Si le médicament concerné est sensible, les réactions chimiques entraînées par l’exposition peuvent produire des substances toxiques ou allergisantes, on parle alors de photosensibilisation.

NB : ces réactions peuvent être graves et nécessiter un arrêt du traitement ou de proscrire totalement le soleil. L’exposition du décolleté et des mains peut suffire au déclenchement de l’allergie.

Il existe 2 types de réactions cutanées :

  • La réaction photo-toxique : rougeur de la peau et petits boutons contenant du liquide. Elle survient immédiatement après l’exposition aux UV et seulement si la dose de médicament et l’exposition solaire sont conséquentes ;
  • La réaction photo-allergique : rougeur de la peau, petits boutons contenant du liquide et démangeaisons. Elle survient lors de la deuxième prise du médicament et généralement 48 heures après l’exposition. De plus elle n’est pas fonction de la dose de médicament absorbée et peut se propager aux zones protégées.

Vous pouvez consulter la liste des principaux médicaments photo-sensibilisants. Il s’agit en partie des antibiotiques, somnifères, antidépresseurs, antiviraux, antiseptiques locaux ou généraux.

N’hésitez pas à questionner votre médecin à ce sujet et à suivre son avis.

A ce stade, les Bisolaires vous mettent en garde et vous conseillent de ne pas gober tout ce que vous voulez bien vous laisser prescrire. Le yoga ou les plantes peuvent soigner certaines dépressions nerveuses. Les antidépresseurs coupent les circuits mais ne restructurent pas. Ils ne redonnent ni énergie ni force. Avant de prendre des antidépresseurs, faites contrôler votre thyroïde. Avant de prendre des somnifères, consultez un-e ostéopathe, vous avez peut-être quelque chose de déplacé qui, une fois remis, vous changera la vie. Ou consultez un-e acupuncteur-trice. Vous pouvez également faire contrôler votre taux de mélatonine.

Surveillez attentivement votre alimentation sans pour autant devenir phobique. Mangez léger le soir. Réduisez vos doses de sucre. Evitez les aliments transformés. Cuisinez. Le remède se trouve aussi dans votre assiette. Adoptez le régime sans café, ça marche !

Les Bisolaires vous souhaitent de trouver idéalement une solution naturelle à vos maux (homéopathie, naturopathie, éthiopathie…). En cas de nécessité, n’hésitez cependant pas à prendre des antibiotiques.

Enfin, si votre condition physique vous le permet, faites du sport, même si vous êtes fatigués, vous le serez moins et vous vous sentirez mieux.

A noter également que certains cosmétiques sont photo-sensibilisants (voir chapitre « soleil et cosmétiques »).


Soleil, chimiothérapie et radiothérapie

La chimiothérapie assèche généralement la peau, et une peau sèche brûle plus facilement. Par ailleurs, certains produits utilisés pour la chimiothérapie sont susceptibles de provoquer des réactions cutanées (hyperpigmentation, brûlures…).

Il est facile de prendre un coup de soleil, même dans une durée d’exposition courte. A noter que même une fois la chimiothérapie terminée, la peau reste sensible au soleil.

Il en est de même pour la radiothérapie.

Il est par conséquent indispensable de consulter votre médecin et de suivre son avis en faisant confiance à son expertise.

A noter qu’il existe un forum de discussion sur le site du Laboratoire Dermatologique La Roche Posay concernant le soin de la peau endommagée par les traitements.