Selon le Syndicat National des Dermatologues et Vénéréologues, « les expositions au soleil pendant la petite enfance et la jeunesse entament le capital solaire de chacun de manière irréversible avec une augmentation du risque de cancers de la peau ». Les dermatologues alertent sur la hausse du nombre de ces cancers (le cancer de la peau peut également mais beaucoup plus rarement être génétique, environ 10% des cas).

NB : Les bébés et les enfants de moins de 3 ans ne doivent pas être exposés au soleil. Leur peau n’est pas mature et donc sans défense, incapable de recevoir des UV. Un bébé devrait systématiquement être couvert de vêtements légers, voire de vêtements anti-UV, d’un chapeau, de lunettes de soleil et laissé à l’ombre.

N’attendez pas les vacances ou les journées de plage pour protéger votre enfant du soleil. Idéalement, il faudrait appliquer un indice 50 sur le visage 365 jours par an, en tout cas soyez vigilants dès le printemps. Le bronzage « en ville » est plus dangereux car on ne s’en méfie pas ou moins (terrasses de café, bain de soleil sur le balcon). On peut attraper un coup de soleil même en marchant. Et plus généralement, au travail, lors de la pratique d’un sport en plein air, de jardinage, etc…

Ne posez pas un linge sur la poussette pour protéger du soleil, cette pratique empêche l’air de circuler et fait ainsi augmenter la température à l’intérieur de la poussette en exposant par conséquent le bébé à un coup de chaleur.

Evitez de sortir aux heures les plus chaudes de la journée (11h – 16h). Appliquez la crème solaire au bon moment, soit 20 minutes avant de sortir au soleil, puis 20 après le début de l’exposition, puis toutes les deux heures. Achetez les produits solaires en pharmacie et sélectionner un indice 50+, quel que soit le type de peau de votre enfant (le cancer ne choisit pas la couleur de peau).

Outre l’indice de protection solaire, la quantité à appliquer a son importance. Un écran solaire mal appliqué diminue considérablement l’efficacité du produit.

Pensez aux zones souvent oubliées : les oreilles, les lèvres, les paupières, le cou, la nuque, la racine des cheveux, l’arrière des genoux, les mains, ainsi que le dessus et la plante des pieds.

L’eau, la neige, le gazon, le goudron, les sols de couleur claire et les surfaces vitrées réfléchissent également les rayons UV.

L’intensité des UV est augmentée par l’altitude. Redoublez par conséquent de vigilance lors de vacances aux sports d’hiver.

Méfiez-vous du temps nuageux car 80% des UV passent à travers les nuages. Idem pour le vent qui n’amène pas de sensation de brûlure, cependant l’intensité  du soleil est identique.

A la plage, il est certes vain d’essayer de laisser un enfant  sous un parasol lorsqu’il est en capacité de marcher, nous vous recommandons alors l’usage de maillots anti-UV de plus en plus répandu sur les plages.

Le sable réfléchit les rayons UV. Veuillez donc à déposer votre enfant sur une serviette de plage.

En cas de coup de soleil léger, appliquez une crème recommandée par votre pharmacien et ne plus s’exposer au soleil pendant plusieurs jours. En cas de coup de soleil grave (avec des bulles), il faut consulter un médecin au plus vite.

Méfiez-vous de votre parasol s’il n’est pas anti UV et surtout s’il est fin, les UV passent à travers.

La meilleure des protections est l’ombre (il faut impérativement limiter son exposition au soleil) + le port de vêtements + le port d’un couvre-chef + de la crème solaire.

Faites boire votre enfant très régulièrement. N’attendez pas qu’il ait soif, la soif étant un véritablement signe de déshydratation.

En cas d’eczéma, les baignades ne sont pas interdites, il faut en revanche bien se rincer à l’eau claire après. L’exposition est autorisée mais à petite dose. Une forte chaleur peut provoquer une poussée d’eczéma. Demander conseil à votre médecin et faites confiance à son diagnostic.

Afin de prévenir l’otite dite « du baigneur », il est conseillé de bien se sécher les oreilles en sortant de l’eau (de l’eau bloquée dans le conduit auditif externe qui peut entrainer une prolifération de bactéries engendrant cette infection).

Ne pas mettre les enfants les plus jeunes dans de l’eau trop froide, car ils se refroidissent plus vite que les adultes.

Sur la plage, ne laissez pas les enfants creuser de trou dans le sable. Les accidents d’ensevelissement sont encore trop fréquents ! Le sable ne laissant aucune place à l’air, la respiration est immédiatement bloquée.

Remettre de la crème après être allé dans l’eau. Les crèmes dite waterproof ne le seraient plus après une baignade notamment dans l’eau salée ou chlorée.

Il faut habituer dès leur naissance les enfants à porter des lunettes de soleil, leurs yeux sont extrêmement fragiles. Veillez à bien choisir la paire de lunettes. En premier lieu, si la qualité de filtration des UV n’est pas mentionnée, méfiez-vous. Vérifiez d’abord que le sigle CE soit indiqué. Ce standard européen de protection UV garantit que les lunettes de soleil ne laisseront pas passer plus de 5% des UVB. Préférez ensuite une paire de lunettes de soleil qui affiche clairement dans quelle catégorie elle se place et optez pour la catégorie 3. Choisissez  des montures grandes, afin de couvrir les yeux et les paupières (voire remontant jusqu’aux sourcils), tout en enveloppant les côtés. Les verres doivent arriver au plus près du visage.

Enfin, essayez de vous protéger avec le même soin que vous prenez pour vos enfants.